Menu

Le prix de l'or continue de subir la pression d'un cours du dollar fort

Prix de l'orLe cours de l'or a subi la pression du dollar toute la semaine, le billet vert restant porté par les attentes d'une prochaine hausse des taux d'intérêt de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Les prix de l'or sont tombés mercredi à leur plus bas niveau depuis le début du mois de décembre, à 1147,69 dollars l'once, et sont restés sous pression toute la semaine.
Le prix de l'once d'or a terminé à 1152 dollars vendredi au fixing du soir sur le London Bullion Market, contre 1175,75 dollars le vendredi précédent.

"Le plus gros facteur dans la chute de l'or est la hausse du dollar", a noté Ole Hansen, analyste chez Saxo Bank.

Un billet vert fort a tendance à saper l'appétit des acheteurs munis d'autres devises pour les actifs libellés en dollars.

Le renforcement du dollar rend plus onéreux les achats du métal jaune, libellés dans la monnaie américaine, pour les investisseurs munis d'autres devises.

Le billet vert est en effet resté ferme toute la semaine, porté par les spéculations des investisseurs sur une hausse de la devise dans les prochains mois, si la Fed décidait d'augmenter des taux d'intérêts.

Pour les analystes de Barclays, le prix de l'or devrait demeurer sous pression car les marchés n'auraient pas encore tout à fait intégré les conséquences d'une hausse des taux sur le métal précieux, le retour de la Grèce sur le devant de la scène en début d'année ayant accaparé les esprits.

"Nous avons repoussé nos estimations sur une accélération de la chute des prix de l'or du deuxième trimestre au troisième trimestre 2015, afin que cela coïncide avec nos prévisions sur une première hausse des taux de la Fed", ont précisé les analystes de BNP Paribas.

Mais les analystes de Capital Economics ont, pour leur part, souligné qu'il ne fallait pas sous-estimer la résistance de l'or.

"Les cours de l'or se sont plutôt bien maintenus si l'on considère l'ampleur du mouvement du dollar", a-t-on noté chez Capital Economics, où l'on estime que l'or pourrait finir l'année autour des 1.400 dollars l'once.

"Une certaine stabilité pourrait revenir sur les marchés, mais un rebond majeur est peu probable (à court terme), les investisseurs se focalisant sur la hausse des taux de la Fed", a noté M. Hansen.